En voila, une trouvaille. Une vieille bouteille de vin rouge, du Domaine du Cazal (une des cuvées de ma belle-famille), datant de 1985, mon année de naissance ! Médaillée d’argent, je vous pris. Bref, je doute de vouloir la goûter, toutefois. Mais qui sait, c’est peut être un millésime qui surprendra le jour où l’on testera !

Mots-clés:

20130127_092523

Un petit week-end entre potes au Ski, rien de mieux pour se ressourcer, bouffer comme des chancres et avoir bien mal aux jambes ! Après un voyage de trois bonnes heures le long des routes sinueuses (pour éviter l’autoroute) en Avalanche (un bon gros 4×4), et une rencontre avec quelques biches, nous sommes arrivés à la station, Superdévoluy.

20130128_153342

Premières bonnes nouvelles, il ne semble pas y avoir trop de monde (en même temps, hors vacances scolaires, c’est parfait), il y a de la neige, et le ciel est dégagé, avec une pleine lune qui éclaire presque comme en plein jour… Première chose à faire, un bon repas, avec une bonne plâtrée de pâtes bolognaises. Puis promenade pour faire visiter à Pitt qui n’est jamais venu (les trois étaient assez perdus, d’ailleurs, dans ce labyrinthe complexe qu’est la station…). Chocolat chaud et hop, au lit !

Le lendemain  première journée de ski, sous un ciel bleu le matin, avec un peu plus de brouillard l’après-midi. Quelques gamelles, mais la neige est tellement bonne, on se régale. Pour finir la journée, petit passage au snowpark, avec un bon particulièrement magique du grand Blond, immortalisé en 720p (voir mon compte G+). Le soir, pâtes carbonara  »améliorée », avec des oignons et du blanc d’oeuf… En dessert, de bonnes crêpes, avec Noisette, la pâte à tartiner sans huile de palme XD
Lire la suite »

Mots-clés:

Une vieille photo, quand la bête était toute petite ^^Comment diable puis-je avoir un blog et ne pas encore avoir parlé d’Orfée ? Il est temps de déblatérer plein de choses sur mon chat ! Si vous avez du mal à suivre mes propos dans la suite, ce n’est pas grave. Il est possible que je parte en live en racontant des anecdotes sur cette sombre créature X3

Cette panthère noire miniature est donc mon chat (enfin, le chat familial). Elle est de la respectueuse race des Bombays. Elle a une petite tâche blanche sur le poitrail qui entraîne une disqualification pour les concours (mais je m’en fous, c’est trop plus mieux cette tache). Le reste de son pelage est noir, et elle le sait (elle aime se cacher dans les coins sombres). Ses yeux d’un doré profond brillent, à défaut d’une lueur d’intelligence, d’une grande curiosité. C’est certain, elle aime son rôle de commère. Elle passe une bonne partie de son temps sur les rebords de fenêtre, à espionner les voisins.


Lire la suite »

Il y a deux ans, je me lançais dans la création de mon blog Pensées du Moment, premier du nom. J’ai posté un peu et hop, j’ai fini par me lasser, pour changer. Bref, il est temps de s’y remettre. Et comme à mon habitude, cela s’accompagne d’une bonne mise à jour, d’une remise à « zéro » (je vais reposter les anciens billets), d’un changement de design. J’ai gardé Izaya dans le thème, parce qu’il est toujours aussi cool.

Actuellement en pleine rédaction de thèse, à moitié assommé par les médocs pour mon otite (quel bonheur), il me faut un truc qui me change les idées. Quoi de mieux que de me remettre à faire un blog. Et me voila, les mains dans le « cambouis » (enfin, dans Photoshop et Dreamweaver) pour obtenir ce que je veux. Une fois le blog prêt, je me lancerais dans la refonte de mon CV ^^ Le portfolio suivra peut être enfin, qui sait.

Allez, c’est parti !

Voila une de mes recettes favorites, que je fais assez régulièrement. Des gens m’ont supplié à genoux pour que je la partage, je vais donc faire un effort et vous la donner. Cette première recette, c’est mon « fameux » Poulet Curry Coco, PCC pour les intimes. Je préviens tout de suite, ne vous attendez pas à une recette précise digne d’un livre de cuisine. J’y vais toujours au feeling pour les quantités et les durées. C’est plus un guide pour réaliser ce plat plutôt qu’une vraie recette. Et puis, avec notre ami Google, on peut trouver des tonnes de versions de préparations de Poulet Curry Coco. Trêve de plaisanteries, il est temps de passer à la casserole (ou au Wok, dans notre cas).

Commençons donc par le départ, la liste des ingrédients… Les quantités sont variables selon le nombre de personnes, le nombre de repas (quand j’en fais pour moi seul, c’est souvent pour 3 repas), la quantité de sauce que vous voulez…

PCC 1» Des escalopes de poulet
» Un ou deux oignons (et ou échalote)
» De l’ail en poudre (ou une gousse d’ail si vous préférez)
» Un poivron rouge
» Des lardons natures (sauf indication contraire de votre religion)
» Du lait de Coco (quantité variable selon vos goûts)
» Du curry, du cumin, du paprika, du fond de veau
» Du miel
» Un accompagnement (riz, nouilles chinoises, vermicelles de soja…)


Lire la suite »

Je vous arrête tout de suite, cet article a pour sujet le roman, pas les films qui en sont tirés. L’Histoire Sans Fin est donc, à la base, un roman fantastique écrit par Michael Ende (Ende signifie Fin en allemand  ’_’) et publié en 1979.

Bastien Balthasar Bux est un gamin d’une dizaine d’années. Timide, petit et gros. Il est malheureux : sa mère est morte, son père « absent », et les autres gamins de l’école le prennent comme bouc-émissaire. Un jour, en fuyant ses camarades de classe, il trouve refuge dans une vieille librairie. Il y découvre un livre ancien qui le fascine au point de le voler. Se réfugiant dans le grenier de son école, il se met à lire ce livre pas comme les autres, l’Histoire Sans Fin… Il relate l’histoire du Pays Fantastique, monde merveilleux dirigé par la fragile Petite Impératrice, du haut de sa tour d’ivoire. L’impératrice est atteinte d’une maladie que personne n’arrive à guérir. Le Pays Fantastique est lui aussi touché par un mal, et disparait petit à petit dans le Néant… Atreju, un enfant guerrier de la Mer des Herbes, est envoyé à la recherche d’un remède pour les deux maux…

Bien que le roman soit classé dans les livres jeunesse, sa complexité, le style de l’auteur et l’imaginaire développé font que tout le monde peut l’apprécier. Je l’ai lu pour la première fois en primaire, et relu au moins quatre fois depuis XD C’est le livre idéal pour échapper à la dure réalité de notre monde. Enchantement, fantaisie, rêve… Tout y est ! N’allez tout de même pas imaginer que le Pays Fantastique est comme le monde des Bisounours. Si le roman déborde d’imagination, il recèle aussi des personnages tirés de cauchemars…

La suite contient la trame du reste de l’histoire, mais sans entrer dans les détails. Attention si vous ne voulez pas connaitre l’intrigue avant d’avoir lu le livre !
Lire la suite »

Mots-clés:

Facebook… Ce site est un phénomène social assez particulier. Rares sont les gens qui n’ont pas un avis tranché à son propos. Certains adorent et passent leur temps dessus, actualisent leur statut toutes les demi-heures, tentent d’avoir la maison la plus chère sur les « Sims Social », postent des photos d’eux bourrés en train de pisser dans un buisson en tenue d’Adam… D’autres ne veulent pas en entendre parler ou le voir, ne serait-ce qu’en photo. Pour ma part, je reste assez curieux de l’engouement causé par Facebook…

Je m’y suis inscrit, il y a un bon moment. J’ai pu retrouver certaines anciennes connaissances que j’appréciais, et c’est agréable de pouvoir garder un oeil sur ce qu’ils ou elles deviennent. A côté de cela, je me suis retrouvé avec des centaines « d’amis ». Des gens que j’ai connu à un moment, pas forcement beaucoup, et dont, je m’excuse pour les termes choisis, je n’ai rien à faire. Mais bon, cela ne coûte rien d’accepter des gens comme amis, donc je ne vois pas trop de raison de les refuser. Si un « dialogue » ou autre se mettait en place, pourquoi pas, mais non, c’est juste un ajout dans une liste, rien d’autre.

Mis à part cela, je n’ai jamais vraiment accroché aux diverses fonctions de Facebook. J’y passe de temps en temps pour lire les dernières nouvelles de personnes ciblées, mais mon utilisation du site se limite à ça. Et j’ai du mal à comprendre comment on peut passer son temps sur ce site. Il m’est arrivé de succomber à un des nombreux jeux qui pullulent sur le site (les Sims XD), mais j’ai fini par m’en lasser.

Même si je reconnais que c’est un puissant outil au niveau social, ma difficulté vient de certains de ses utilisateurs. Ceux qui passent leur temps à raconter leur vie (« 15:16 : Je fais caca. » merci de nous prévenir 0.o), à chercher les potins sur les uns, à commenter la vie des autres, ou encore à s’abrutir en jouant à des jeux ou répondant à des questionnaires du genre « Quel animal exotique est-tu aujourd’hui ? »… Sans compter les compulsifs qui spamment les fameux boutons« J’aime » (ou, en anglais, le « Become a Fan » illustré X3) qui trainent partout sur la toile en ces temps de « Web 2.0″…

Farscape est une série de science-fiction australienne datant du début des années 2000 (1999 – 2003 en fait). C’est un peu vieux, et vous pouvez vous demander pour quelle raison j’en parle ici. Déjà, parce que c’est mon blog et que c’est moi qui décide, et puis parce que j’ai vu cette série il y a peu de temps, et que j’ai grandement apprécié. J’ai « englouti » les 88 épisodes et les 2 films de clôture presque en une traite.

Cette série raconte les aventures de John Crichton, un astronaute de la IASA. Lors du vol d’essai de sa navette Farscape One, il se retrouve face à un vortex qui l’envoie dans un coin reculé de l’univers. Il se retrouve projeté au beau milieu d’un combat spatial entre Moya, un léviathan (un vaisseau vivant) et des chasseurs des Pacificateurs. Il n’a bien entendu aucune idée de ce qu’il se passe. . La navette de Crichton est heurtée par un chasseur qui s’écrase sur un astéroïde. Elle est tractée à l’intérieur de Moya, où Crichton découvre que le vaisseau est contrôlé par trois prisonniers en cours d’évasion : Pa’u Zotoh Zhaan, une prêtresse delvienne à la peau bleue, Ka D’Argo, un guerrier luxan avec ses tentacules et et Rygel le XVIe, monarque hynérien déchu, sorte de batracien sur un trône volant. Se joindront à cet équipage hétéroclite plusieurs autres personnages, dont en particulier Aeryn Sun, une pilote pacificatrice condamnée à l’exil… A bord de Moya, ces êtres si différents vont vivre de nombreuses aventures, pourchassés par les Pacificateurs, et tenter chacun d’accomplir leur rêve : rentrer chez eux et retrouver les leurs. Ce qui s’avère complexe pour John, qui est bien loin de la planète Terre…

Farscape se dénote par certaines originalités. Pour commencer, son humour décalé, son coté « scientifique » et son non-conformisme. Il suffit de voir Rygel, interprété par une marionnette, et son caractère opportuniste, égoïste et égocentrique. Ou encore Pilote, l’extra-terrestre qui contrôle Moya et sert d’interface à l’équipage avec le vaisseau. Sans compter les microbes traducteurs qui se logent dans le cerveau, les DRDs, petits robots qui s’occupent de la maintenance du Léviathan, ou les formes de vies aliens louches qui seront croisées au long des épisodes…
Lire la suite »

Mots-clés:

Tome 1Personne ne l’a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, les palpent, à la recherche de leurs proies…

Quand les enfants se sont éveillés, la Terre n’était plus la même. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre.

À cet Autre-Monde.

Autre-Monde est une trilogie de Maxime Chattam. Cet auteur, habituellement spécialisé dans les romans policiers (notamment connu pour sa Trilogie du Mal), a décidé d’écrire une saga fantastique / science-fiction, pour notre plus grand bonheur. En tout cas, pour le mien. J’ai littéralement dévoré les quelques 1500 pages que totalisent les trois tomes qui composent cette trilogie. L’auteur use de son expérience dans l’écriture de thrillers pour nous maintenir en haleine tout au long des chapitres.

Le premier tome nous plonge dans la vie d’un adolescent de New York, Matt Carter. On en apprend un peu sur lui et ses amis, notamment son pote Tobias. Mais voilà qu’une tempête s’abat sur la ville. L’électricité est coupée, et pendant la nuit, un nuage noir recouvre la cité et des éclairs bleus envahissent les rues, et pénètrent les immeubles… Matt, dans son appartement, finit par être frappé par un des éclairs. Et lorsqu’il se réveille, ses parents ont disparu. En fait, tout le monde semble avoir disparu… Il finit par retrouver Tobias, et ensembles, ils fuient une New York infestée de créatures humanoïdes agressives… Pendant leur « périple », ils rencontreront une troisième personne, avec laquelle ils formeront « L’Alliance des Trois » (nom du premier roman)…t lorsque l’on atteint la fin du troisième livre, on en redemande.

Et je m’arrête là, pour ne pas trop en révéler. Vous trouvez que ce n’est pas très clair ? Qu’il est difficile de comprendre ce qu’il se passe ? C’est normal. L’auteur nous projette dans l’histoire dès le départ, et on ne comprend pas plus ce qu’il se passe que les pauvres gens dans le livre. Je me suis rapidement attaché aux personnages. L’auteur crée une ambiance qui nous plonge totalement dans ce monde, et il est difficile d’en sortir. Je me suis souvent retrouvé dans des situation du genre « Hum, il faudrait que je mange… Bon, aller, encore un chapitre. Ou deux. » quand je lisais ces livres… Les chapitres sont courts, et s’enchainent à un rythme haletant.


Lire la suite »

Mots-clés:

WoW. Non pas World of Warcraft, mais plutôt l’onomatopée pour représenter une exclamation de surprise et d’impressionnement. Voila plus de deux mois que je n’ai rien posté. C’était à prévoir, je vous avais prévenu. Les blogs et moi, ça ne dure jamais bien longtemps. Mais bon, je vais faire un effort, et m’y remettre un peu. Bref. Tout ça pour dire que je vais poster quelques articles dans l’après-midi pour rattraper le temps perdu, entre deux simulations au boulot (ou plus précisément, pendant ces simulations, pour ne pas m’ennuyer pendant que mes fonctions suent sang et eau pour me donner des résultats).

On commence donc par une note sur mes vacances imminentes. Je les attends depuis un bon moment, ces vacances. Quitte à me changer les idées, autant le faire au loin. Je décolle donc ce samedi 16 octobre (à 6h30 du matin O_o) pour le Canada, plus précisément Toronto, en Ontario. Le vol passera par Bruxelles. Je pars avec des potes, et ça promet d’être legen… wait for it… dary ! Tour CN (avec son sol vitré *_*), peut-être match de Hockey/Lacrosse/NBA/Foot US, Zoo, Royal Museum, Science Center, Quartiers Chinois, Italiens et autres… Et puis surtout, la nourriture bien grasse ^_^


Lire la suite »

Mots-clés: